top of page

Journal de vacances. Mon rêve

Hier on a raté les grottes parce qu’on a pas réussi à choper de taxi pour s’y rendre. On a aussi eu la flemme d’enchaîner deux bus un dimanche avec deux heures de trajet contre 18 minutes en voiture. C’est définitivement mes dernières vacances sans permis. On a tout reporté à aujourd’hui en espérant que la divine providence nous soit plus favorable. A la place on a joué au golf sans club et sans balles, on s’est baignés jusqu’à ce que notre peau entière se soit adaptée, on a mangé des fruits au bord de la piscine et ils m’ont laissé lire. Les repas sont synonymes de surprise, il y a du fromage dans le guacamole et des sauces étranges dans les steak-frites. Pas emballés. Les moustiques ont gagné cette nouvelle nuit de bataille, mais je ne m’avoue pas encore vaincue. La vie est douce avec eux, toujours. Je les observe en cachette, Neva me demande pourquoi je la regarde comme ça et pourquoi je ne dis rien. Je réponds que je rêve et le pire c’est que c’est vrai. Ils sont mon rêve.


Comments


bottom of page