top of page

Le complexe de l'instagrammeuse

C’est un complexe je pense. Instagram avait un je-ne-sais-quoi d’instinctif, nouveau, hors des sentiers facebookiens, on postait instantanément, avec des filtres douteux et des hashtags bien sentis, c’était cool, simple, naturel.

Sa popularité a grandi et les abonnés ont évolué, dans un rapport d’amour-haine envers les stars du gram, aussi adulées que décriées, toujours plus populaires mais sévèrement critiquées.

Je n’ai jamais voulu devenir une quelconque sorte d’influenceuse, je voulais écrire, dans mes rêves publier un livre, ce compte c’était mon tremplin, une vitrine, une manière d’interagir, et d’être humaine derrière les mots.

Petit à petit, est né en moi un complexe, celui de l’instagrammeuse. C’est la crainte automatique que je ressens à l’évocation de mon activité sur Insta, aussi petit mon niveau soit-il. Je n’en parle jamais quand je rencontre des gens, je l’évite au maximum quand je dois expliquer ce que je fais dans la vie, pourtant cette appli c’est 70% de mon temps d’écran et tout mon quotidien pro. C’est tellement con. C’est toujours la peur qui paralyse. J’ai peur de passer pour une personne superficielle, peur de dégainer mon téléphone pour une photo et sentir les yeux se lever au ciel dans mon entourage, peur d’être perçue comme une femme sandwich qui finance sa vie à grands coups de codes promos, bref, j’ai sans cesse besoin de me justifier, d’expliquer. Il faudrait démontrer son intelligence. Instagram, mal. Gens qui fuient les réseaux sociaux, bien.

Ça me rappelle mes 18 ans, quand j’essuyais les critiques sur mes tenues trop suggestives. Je m’en fichais, je préférais être libre. Insta c’est différent, ça traîne derrière moi, comme un boulet dont je ne sais pas trop quoi faire. Je pensais que ça pourrait m’ouvrir plein de portes et ça a été le cas. Ça l’est toujours d’ailleurs. Alors pourquoi ce complexe ? Pourquoi pense-t-on naturellement que le digital est le temple du vide ? Le temps de s’adapter peut-être ? Mais si je n’assume pas, comment inciter les autres à changer leur regard ? Ça trotte dans ma tête. J’ai pas encore les réponses mais j’aimerais bien lire les vôtres.




Comments


bottom of page