top of page

Le tunnel

On appelle ça le tunnel, ça dure de 17h à 20h -souvent plus tard chez nous- ce tunnel n’est pas sombre mais il est intense, ça parle de devoirs, de bain, de dîner équilibré, de journées dont personne n’arrive à se rappeler, de brossage de dents, d’histoires du soir et d’heure du coucher. Souvent le portable n’est pas loin, la télé consent à un petit épisode de quelque chose, surtout le mardi, et puis le vendredi aussi. C’est un tunnel fait de brouhaha et de carrelage mouillé, de soleil qui se couche tard et les invite à traîner. C’est un tunnel parce qu’il y a des contraintes et qu’il se répète chaque jour, mais je crois qu’il faut le chérir, parce que c’est lui qui tisse nos liens du quotidien, qui fait qu’on forme une famille et qu’on se connaît aussi bien. C’est comme une mélodie, et si la routine assomme, essouffle ou ennuie, faut croire que cette mélodie-là nous plait.


Comments


bottom of page