top of page

Petit éloge de la rentrée

Je n’ai pas préparé le sac

Ni la tenue

Ni mis le réveil pour eux

Ni lu une histoire

Je l’ai pas prévu le goûter

Je n’ai pas dit bonne nuit en restant dans l’encadrement de la porte pour les entendre me répondre

Ils sont chez leur papa et la veille de rentrée s’est faite sans moi

Demain je serai à l’heure devant l’école pour découvrir les fiers sacs à dos et les mines réjouies

Les cheveux peignés et les bras encore dorés

L’excitation devant la liste de classe et les noms des camarades

Les au revoir un peu fébriles après deux mois collés

J’aime septembre et ses feutres neufs

Le parfum de l’encre fraîche

les nouveaux départs et les chapitres qu’on finit sans regret

C’est ça septembre, un reset, la première page du cahier encore jamais ouvert

On le déplie trop largement, exprès, pour lui donner de l’aisance

Il y aura des ratures et des loupés, bien sûr

C’est ça septembre, et puis la vie aussi

Chercher la perfection, faire des fautes, se reprendre, espérer, recommencer

Je veux ça quand je les vois, je leur souhaite d’explorer, se tromper, réussir, être fier, apprendre des choses par cœur et apprendre aussi avec leur cœur

J’aime l’idée qu’ils aient un jardin secret là-bas, un monde dans leur trousse et des trucs qui n’appartiennent qu’à eux

Les copains, la cantine, les petits robinets, le plastique protecteur mal scotché sur les livres

Alors voilà, tout repart mais rien n’est jamais pareil. Même pas peur. J’aime septembre parce que même la nature nous invite à nous dépouiller, il pleut des feuilles et les arbres sourient d’en haut,

ils disent, aie confiance, laisse glisser, il faut faire le vide pour mieux recommencer


Comments


bottom of page