top of page

Une vie hors de la vie (Nostalgie du nourrisson)

J’ai toujours su que je serai une maman un peu bordélique, sans mouchoirs, qui plie mal le linge, qui continue de s’habiller en robes courtes et tout plein d’autres choses. Mais je voulais être maman. Et aussi effrayante fut la première année de leur vie, je suis sure maintenant que ce sont les souvenirs les plus marquants, les plus extraordinaires, et ceux qui me rendent le plus nostalgique.


C’est une vie hors de la vie, être debout la nuit pour les bib’, rythmer les journées sur des purées, avoir les jouets multicolores qui clignotent, entonnant une comptine éternelle qu’on finit par chanter comme un automate. J’étais perdue, parfois j’avais hâte qu’ils grandissent. Qu’est-ce que ça me manque.

Ils sont autonomes, ils s’habillent et se lavent seuls, ils ont même des idées très précises de ce qu’ils préfèrent porter. Il est loin le temps où je les berçais pendant une heure dans mes bras engourdis, que je notais la durée des siestes et que je tentais d’établir un lien entre la quantité de lait avalée et la durée du repos qui s’en suivait.

Je sais que c’est long parfois, et que le manque de sommeil freine bien des sourires sur nos visages fatigués, je sais que vous avez l’impression de vous perdre… maudissez vos crampes quand vous êtes à bout, mais quand même, dans un petit coin, entre le lange plein de compote séchée et le tube de polysilane compressé… savourez-les. Bientôt, vous vous retrouverez.





Comentarios


bottom of page